Blog newsletters

Dépression : il faut en parler

Le 7 avril de chaque année, des centaines d'organisations célèbrent la «  Journée Mondiale de la Santé ». Des manifestations de sensibilisation sont organisées dans le monde entier, visant à mieux informer la population autour des sujets de santé concernant la morbidité, la mortalité et la souffrance. Cette année, le thème choisi pour la journée mondiale de la santé est « la dépression ».

Qu’est-ce que la dépression ?

Quelqu’un de dépressif est quelqu’un qui éprouve une tristesse permanente, qui n’a plus d’intérêt pour les activités qui habituellement procurent du plaisir, et a du mal à réaliser les tâches de la vie quotidienne. On parle alors de dépression si ces symptômes sont présents pendant deux semaines au moins et persistent.
•    D’autres symptômes sont synonymes de dépression :
•    Perte d’énergie,
•    Modification de l’appétit,
•    Insomnie ou hypersomnie,
•    Anxiété, difficultés de concentration,
•    Difficultés à prendre des décisions,
•    Agitation, sentiments d’inutilité, de culpabilité ou de désespoir,
•    Pensées autour de l’automutilation ou du suicide.

Qui est touché ? 

La dépression peu toucher n’importe qui. En effet, elle touche les personnes de tous les âges, de tous les horizons et de tous les pays. Elle provoque et peu parfois avoir des conséquences désastreuses sur les relations avec la famille et les amis et sur l’aptitude des personnes touchées à gagner leur vie. Dans le pire des cas, la dépression peut conduire au suicide, ce qui représente désormais la deuxième cause de décès chez les jeunes de 15 à 29 ans. C’est pourquoi, durant la journée mondiale de la santé, la campagne de sensibilisation s’adresse à tout le monde, quel que soit l’âge, le sexe ou le statut social.

Comment lutter contre la dépression ?

Toutefois, il est possible de prévenir et de traiter la dépression. Mieux la  comprendre, connaître les moyens de la prévenir et de la guérir, permettra de réduire la stigmatisation associée à la maladie et d’encourager davantage de personnes à demander de l’aide. Parler de sa dépression, avec un proche, un ami ou avec un professionnel de santé, permet de combattre et d’éliminer cette stigmatisation et à terme, amener davantage de personnes à demander de l’aide et donc à guérir plus rapidement. En ce sens, il faut inciter les personnes atteintes de dépression à parler. Ainsi, les familles, les amis et les collègues de personnes souffrant de dépression seront en mesure d’accompagner et de fournir un soutien.


Nos conseils pour vous re-booster !

1.    Vérifier ses besoins en sucres lents 

Les sucres lents (aussi appelés glucides complexes) sont à privilégier pour permettre une alimentation équilibrée. En effet, ils constituent la principale source d’énergie de notre organisme contrairement aux sucres rapides. C’est pourquoi une consommation régulière de sucres lents permet d’éviter l’hypoglycémie ou les « envies de sucres ». De plus, des recherches ont montré qu’une alimentation riche en glucides complexes réduirait les cas de diabète et de maladies cardiovasculaires.
Quelques exemples de sucres lents :
•    Céréales
•    Pâtes
•    Riz
•    ….

2.    Faire une cure de vitamines du groupe B

Des recherches ont prouvés qu’il existait une relation entre le déficit en vitamines B2, B6, B9 et B12 et une plus grande fréquence de symptômes dépressifs. L’importance de ces vitamines serait différente selon le sexe et l’âge des individus. En outre, au sein de la population adulte, la relation entre le manque en vitamine B et la dépression concerne la vitamine B9 chez les hommes et la vitamine B12 chez les femmes. Enfin, au-dessus de 65 ans, la prise de suppléments de vitamines B6 et B12 diminuerait l’incidence des périodes de dépression.

3.    Privilégier son sommeil !

Le sommeil joue un rôle essentiel dans notre santé, c’est pourquoi il est conseillé de dormir 8h par jour. En effet, on sait maintenant que le manque répété de sommeil peut avoir des conséquences néfastes : prise de poids, diabète, maladies cardiovasculaires, hypertension artérielle, troubles gastro-intestinaux, infections virales, dépression, mal de tête, baisse de motivation, difficultés d’apprentissage, décrochage scolaire, soucis professionnels, sans oublier la somnolence au volant, première cause d’accident sur autoroute. Respecter son besoin en sommeil est donc indispensable pour garder une bonne santé et limiter les risques d’apparition de dépression.

4.    Profiter de la lumière 

Prendre des bains de soleil dès que possible est très bon pour la santé. En effet, s’exposer convenablement à la lumière permet de : Fortifier les os, réguler l’horloge interne, synchroniser son sommeil, améliorer le moral, diminuer l’hyperactivité, mieux apprendre et soigner les maladies de la peau.

5.    Communiquer, positiver et rester optimiste

Il faut avant tout privilégier la communication positive ! Nous avons tous tendance à partager davantage nos impressions négatives plutôt que nos sentiments positifs. Malheureusement cela va avoir un impact négatif sur notre moral : alors pourquoi ne pas, en priorité, partager les moments agréables et heureux ? La communication positive permet en effet de casser une dynamique négative et réellement améliorer le quotidien. Enfin, il est préférable de positiver et de rester optimiste jour après jour, voir le bon côté des choses, car il n’y a pas de mauvaises journées !

 06/04/2017
En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation de cookies susceptibles de réaliser des statistiques de visites. Pour en savoir plus, cliquez ici Accepter